15.12.2020 - CCIP-CA - RG 20/00220 - Pacte d'actionnaires / Shareholders' agreement

15 December 2020 - ICCP-CA - RG 20/00220
17/12/2020 - mise à jour : 17/12/2020

15 décembre 2020 - CCIP-CA - RG 20/00220 - Pacte d'actionnaires - Résiliation - Caducité - Droit à l'information - Abus de droit 

Dans cette affaire, la CCIP-CA  a jugé qu'est à durée déterminée un Pacte d'actionnaires conclu pour la durée de la société,  la prorogation éventuelle de la société ne pouvant avoir pour effet d'entraîner la prorogation du pacte d'actionnaires et la durée du pacte ne pouvant être assimilée à un engagement perpétuel, alors notamment que le pacte d'actionnaires faisait partie d'un ensemble conventionnel prévoyant un mécanisme de vente forcée de l'intégralité des actions détenues par l'une des parties au pacte au plus tard sept années après leur acquisition. La Cour en a conclu que ledit Pacte d'actionnaires ne pouvait faire l'objet d'une résiliation unilatérale. 

La CCIP-CA  a également rejeté la caducité du Pacte et la demande de l'un des actionnaires d'être déchargé de son obligation d'information au titre du pacte, après avoir relevé que le pacte d'actionnaires avait été conclu aux fins de donner à l'actionnaire bénéficiant du droit à l'information des garanties  sur la valeur de sa participation dans la société et que la preuve d'un abus de droit n'était pas rapportée. 

 English version

15 December 2020 - ICCP-CA - RG 20/00220 - Shareholders' agreement - Termination - Invalidity - Right to information - Abuse of rights

In this case, the ICCP-CA ruled that a Shareholders' Agreement entered into for the duration of the Company has  a fixed term, since the possible extension of the Company's term could not result in the extension of the Shareholders' Agreement and the term of the agreement could not be considered as a perpetual commitment, as the Shareholders' Agreement was part of an agreed package deal providing for a mechanism for the forced sale of all the shares held by one of the parties to the agreement no later than seven years after their acquisition. The Court concluded that the Shareholders' Agreement could not be unilaterally terminated. 

The ICCP-CA also ruled out that the Shareholders' Agreement had lapsed and the request by one of the shareholders to be discharged from its disclosure obligation under the agreement, after noting that the Shareholders' Agreement had been entered into for the purpose of providing the shareholder benefiting from the right to information with guarantees on the value of its shareholding in the company and that no evidence of abuse of rights had been provided.