08.06.2021 – CCIP-CA - RG 19/02245 - Arbitrage / Arbitration

June 8, 2021 - ICCP-CA - RG 19/02245
18/06/2021 - mise à jour : 21/06/2021

8 juin 2021 – CCIP-CA - RG 19/02245 – Caractère international / interne de l’arbitrage – Chambre arbitrale du Sport (CAS) - Indépendance et impartialité des arbitres - renonciation (non) - critères

 La CCIP-CA était saisie d’un recours en annulation d’une sentence arbitrale statuant sur la rupture d’un contrat d’agent sportif conclu entre une société de droit suisse et un joueur professionnel de football. Après avoir rappelé qu’« est international l’arbitrage qui met en cause des intérêts du commerce international » et que la nationalité des parties est sans effet sur l’internationalité du litige, de même que la localisation en Suisse du compte bancaire de l’une des parties, la cour a retenu qu’en l’espèce le litige n’emportait aucun transfert de biens ni de personnes ni de flux financiers transfrontaliers et a retenu le caractère interne de l’arbitrage.  

Au visa de l’article 1466 du Code de procédure civile, la Cour a écarté le moyen tiré de la renonciation par une des parties à se prévaloir d’une irrégularité déjà évoquée devant le tribunal arbitral. 

Elle ajoute que si la Convention européenne des droits de l'homme engage les Etats et ne s'impose pas directement aux arbitres, il appartient au juge de l'annulation dans le cadre du périmètre de son contrôle, de veiller à ce que la sentence rendue par un tribunal arbitral ne heurte pas, parmi les garanties protégées par l'article 6-1 de cette Convention, celles auxquelles les parties n'ont pas valablement renoncé (§ 35). Le seul fait de soumettre le litige à un tribunal arbitral en vertu d’une clause compromissoire ne saurait être regardé comme emportant renonciation à contester  l’impartialité ou l’indépendance d’un arbitre (§36). 

Enfin, statuant sur le doute raisonnable des parties quant à l’indépendance et l’impartialité du tribunal arbitral, la Cour rappelle que l’indépendance s’apprécie objectivement au regard de facteurs précis et vérifiables externes à l’arbitre et que l’impartialité suppose l’absence de préjugés ou de parti pris susceptibles d’affecter le jugement des arbitres. Or, en l’espèce la Cour décide que le seul fait que le conseil d’une partie soit inscrite sur la liste des arbitres de la chambre arbitrale du sport n’était pas en soi de nature à créer un doute raisonnable dans l’esprit des parties quant à l’indépendance et l’impartialité du tribunal arbitral.

 

June 8, 2021 - ICCP-CA -  RG 19/02245 - International / internal nature of the arbitration - Court of Arbitration for Sport (CAS) - Independence and impartiality of the arbitrators - waiver (no) - criteria 

The  ICCP-CA  heard an appeal to set aside  an arbitral award ruling on the breach of a sports agent contract concluded between a Swiss company and a Professional football player. After having recalled that "arbitration is international when it involves international commercial interests" and that the nationality of the parties has no effect on the internationality of the dispute, as well as the location in Switzerland of the bank account of one of the parties, the Court held that in this case the dispute did not involve any transfer of goods or persons or any cross-border financial flow, and found the arbitration to be an internal matter.  

Pursuant to article 1466 of the French Code of Civil Procedure, the Court dismissed the claim that one of the parties had waived the right to invoke an irregularity already raised before the arbitral tribunal. 

It added that although the European Convention on Human Rights is binding on States and is not directly binding on arbitrators, it is up to the judge responsible for setting aside the award, within the scope of his or her review, to ensure that the award made by an arbitral tribunal does not infringe any of the guarantees protected by article 6(1) of the Convention, especially those that have not been validly waived by the parties (§ 35). The mere fact of submitting the dispute to an arbitral tribunal under an arbitration clause cannot be deemed a waiver of the right to challenge the impartiality or independence of an arbitrator (§36). 

Finally, ruling on the reasonable doubt of the parties as to the independence and impartiality of the arbitral tribunal, the Court recalls that independence is assessed objectively in the light of precise and verifiable factors external to the arbitrator, and that impartiality presupposes the absence of prejudice or bias likely to affect the arbitrators' judgment. In this case, the Court decided that the mere fact that a party's counsel was on the list of arbitrators of the Court of Arbitration for Sport did not in itself create a reasonable doubt in the minds of the parties as to the independence and impartiality of the arbitral tribunal.