Partenaires de justice

Trouvez votre avocat, notaire, conciliateur…
Les partenaires de l'institution judiciaire

La justice fonctionne grâce au concours de la société civile à qui elle confie des missions essentielles de service public et qui intervient dans des domaines très divers.

Les avocats

les avocats du ressort de la cour d'appel de Pau
18.12.20

Les barreaux du ressort de la cour d'appel de Pau

ORDRE DES AVOCATS DE BAYONNE
Maison de l’avocat, 22, avenue de la Légion tchèque
64100 BAYONNE Tél. : 05 59 59 27 72
contact@avocats-bayonne.org Site Internet du barreau de Bayonne - Page Facebook

ORDRE DES AVOCATS DE DAX
14 cours Pasteur 40100 DAX Tél. : 05 58 90 19 30
contact@ordredesavocatsdedax.fr - Site Internet du barreau de Dax

ORDRE DES AVOCATS DE MONT-DE-MARSAN
22, rue Maubec 40000 MONT-DE-MARSAN Tél. : 05 58 06 26 32
contact@avocatsmdm.fr  - Site Internet du barreau de Mont-de-Marsan

ORDRE DES AVOCATS DE PAU
3 bis, rue Gassiot 64000 Pau Tél. : 05.59.27.66.74
contact@avocats-pau.fr - Site Internet du barreau de Pau

ORDRE DES AVOCATS DE TARBES
6, rue maréchal Foch 65000 TARBES Tél. : 05 62 93 64 66
contact@avocats-tarbes.fr - Site Internet du barreau de Tarbes

Les huissiers

Les huissiers
18.12.20

L'huissier de justice est un officier public ministériel.
Ses deux missions principales consistent à exécuter les décisions de justice et à établir des actes authentiques.
Il exerce de nombreuses autres missions, en lien ou non avec une procédure judiciaire.
La rémunération de l'huissier comporte plusieurs éléments, dont certains sont réglementés. Il doit fournir au client le relevé détaillé de sa rémunération.
L'acte authentique dressé par un huissier peut être contesté en justice.

Exécution d'une décision de justice

Sur présentation d'un titre exécutoire, l'huissier procède aux saisies et aux expulsions. Il vérifie la légalité des actes demandés, mais ne porte pas d'appréciation sur leur opportunité.

En cas de difficultés (insolvabilité, obstruction, rétention d'information, besoin de recours à la force publique), il peut :

- proposer des arrangements amiables,
- demander l'aide des administrations pour obtenir des renseignements (domicile, adresse de l'employeur, compte bancaire...),
- requérir l'appui des forces de l'ordre (police ou gendarmerie).

Délivrance d'actes authentiques

Sans besoin d'y être autorisé, ou après obtention de l'accord d'un juge, l'huissier établit des procès-verbaux de constatation qui décrivent, de façon neutre et incontestable, ce qu'il observe :

- en se rendant sur les lieux où se déroulent les faits qu'une personne lui demande de relever (malfaçons, non-présentation d'enfants, nuisances de voisinage, abandon de poste, etc.),
 - en effectuant des captures d'écran sur les sites Internet accessibles par tous (diffamation, plagiat, publicité mensongère, etc.),
 - ou en utilisant d'autres moyens légaux qui lui paraissent utiles pour établir la réalité d'une situation.

Autres missions

Dans le cadre d'une procédure judiciaire

L'huissier remet personnellement les assignations et procède à la signification des actes judiciaires. Il porte au domicile des personnes concernées les citations devant le tribunal de police, le tribunal correctionnel et la cour d'assises.

Dans le cadre d'une démarche non judiciaire

L'huissier notifie les ruptures de Pacs.

Il peut également :

 - conseiller les personnes dans la rédaction de contrats,
 - faire des sommations interpellatives (avant tout procès). Cet acte permet d'avertir une autre personne de faire ou de ne pas faire quelque chose. C'est une forme de mise en demeure. Par exemple, pour cesser des nuisances de voisinages,
 - accomplir des actes d'information ou d'avertissement obligatoires prévus par la loi pour lesquels un courrier ordinaire avec avis de réception pourrait suffire. Il s'agit, par exemple, d'une procédure de licenciement pour laquelle l'employeur veut éviter les retours avec mention non réclamé ou lettre refusée,
 - apposer des scellés ou faire des inventaires, suite au décès d'une personne,
 - effectuer des ventes publiques de biens mobiliers, à défaut de commissaire-priseur.

Les experts

Comment devenir expert judiciaire ?

Si vous désirez être inscrit en tant qu'expert judiciaire sur la liste de la cour d'appel de Pau, vous devez déposer un dossier complet avant le 1er mars de l'année en cours pour une éventuelle inscription l'année suivante.

 Ce dossier complété et assorti de tous les justificatifs nécessaires (diplômes, expériences professionnelles) sera transmis au Procureur de la République près le tribunal de grande instance dont dépend votre domicile professionnel (ou si vous n'exercez pas de profession, votre domicile personnel).

Les experts près la cour d'appel de Pau
18.12.20

L'expert judiciaire est un collaborateur occasionnel du service public de la justice. L'activité d'expert n'est pas une profession mais une fonction confiée à des professionnels en raison de leur compétence.
En effet, lorsque le juge a besoin d'être éclairé sur une question de fait qui requiert les lumières d'un technicien, il peut commettre toute personne de son choix pour l'éclairer par des constatations, par une consultation ou par une mesure d'expertise (article 232 du code de procédure civile, 156 du code de procédure pénale).
Les experts sont choisis parmi les personnes physiques ou morales qui figurent sur la liste nationale dressée par la Cour de cassation ou sur une des listes dressées par les cours d'appel (cliquer ici pour accéder à la liste de la cour d'appel de Pau) dans les conditions prévues par la loi n° 71-498 du 29 juin 1971 relative aux experts judiciaires. A titre exceptionnel, le juge peut choisir un expert ne figurant sur aucune de ces listes.

1°- La mission de l'expert
L'expert, professionnel reconnu pour son expérience, sa compétence et son autorité dans le domaine requis par la question de fait posée par la juridiction saisie ne mène que des mesures d'investigation techniques ou scientifiques, dans le cadre de la mission qui lui est impartie par le juge. Il ne lui appartient pas de dire le droit, domaine de la compétence exclusive du juge.
•    en matière pénale, c'est le plus souvent le juge d'instruction qui nomme un expert dans le cadre des informations dont il est saisi mais l'expert peut également être désigné par une formation de jugement.
•    en matière civile et en matière administrative, le juge peut également recourir à l'expertise lorsque les parties le demandent ou de sa propre initiative.

L'expert remet un rapport dans lequel il doit répondre strictement aux questions qui lui ont été posées. Il apporte ainsi au juge un avis technique sur lequel celui-ci pourra s'appuyer pour fonder sa décision. Les conclusions de l'expert ne lient pas le juge mais, en pratique, elles sont déterminantes pour la solution du litige.
L'expertise judiciaire est un des moyens d'administration judiciaire de la preuve mais lorsque les parties la demandent, le juge n'est pas obligé de l'ordonner.
L'expert est rémunéré. Sa rémunération est à la charge du Trésor Public en matière pénale et à la charge des parties en matière civile. Dans tous les cas, cette rémunération est fixée par le juge qui a ordonné l'expertise après le dépôt du rapport.


2° Comment devenir expert judiciaire
Le candidat doit justifier d'une  compétence professionnelle de haut niveau. Il doit également faire preuve de rigueur intellectuelle et morale, qualités qui sont rigoureusement contrôlées par la cour d’appel lorsqu'elle examine les candidatures. Si vous désirez être inscrit en tant qu'expert judiciaire sur la liste de la cour d'appel de Pau, vous devez déposer un dossier complet avant le 1er mars de l'année en cours pour une éventuelle inscription l'année suivante. Ce dossier complété et assorti de tous les justificatifs nécessaires (diplômes, expériences professionnelles) sera transmis au procureur de la République près du tribunal judiciaire dont dépend votre domicile professionnel (ou si vous n'exercez pas de profession, votre domicile personnel).
L'expert judiciaire une fois inscrit sur la liste de la cour d'appel prête serment et doit exercer sa mission en toute indépendance sous le contrôle du juge qui l'a désigné.

Françoise PONS, présidente de chambre honoraire, chargé du suivi de liste des experts judiciaires, de la coordination des conciliateurs de justice, des relations avec l'université
 

 

Les enquêteurs sociaux

Les enquêteurs sociaux réalisent des enquêtes sociales à la demande des magistrats du siège, plus particulièrement des juge aux affaires familiales, des juges des tutelles et des juges pour enfants à qui ils adressent leur rapport.

L’article 1er du décret du 12 mars 2009 énonce :
Il est dressé tous les cinq ans, dans le ressort de chaque cour d’appel, une liste sur laquelle sont inscrits les enquêteurs sociaux ayant vocation à être désignés en application des articles 1072 et 1248 du code de procédure civile. (…)
Textes en vigueur :
Arrêté du 12 mars 2009 pris en application de l’article 12 du décret no 2009-285 du 12 mars 2009 relatif aux enquêteurs sociaux et à la tarification des enquêtes sociales en matière civile
Décret  2009-285 du 12 mars 2009 relatif aux enquêteurs sociaux et à la tarification des enquêtes sociales en matière civile
Décret  2004-1158 du 29 octobre 2004 portant réforme de la procédure en matière familiale

les enquêteurs sociaux

Les administrateurs ad hoc

L’administrateur ad hoc est un mandataire désigné par un juge d’instruction, un juge des enfants, un juge des tutelles, un procureur ou par une juridiction (tribunal correctionnel, tribunal pour enfants), à l’effet de représenter ou assister un mineur qui se trouve en conflit d’intérêt avec le ou les titulaires de l’autorité parentale (père ou mère) ou bien se trouve isolé (en l’absence de parent) ou bien encore en cas de défaut de diligence du représentant légal du mineur.

Contrairement à la liste des experts judiciaires, la liste des administrateurs ad hoc est établie pour 4 ans avec autant de mises à jour annuelles que de besoin (article R. 53 du code de procédure pénale).

L’administrateur ad hoc
18.12.20

L’administrateur ad hoc est un mandataire désigné par un juge d’instruction, un juge des enfants, un juge des tutelles, un procureur ou par une juridiction (tribunal correctionnel, tribunal pour enfants), à l’effet de représenter ou assister un mineur qui se trouve en conflit d’intérêt avec le ou les titulaires de l’autorité parentale (père ou mère) ou bien se trouve isolé (en l’absence de parent) ou bien encore en cas de défaut de diligence du représentant légal du mineur.

Contrairement à la liste des experts judiciaires, la liste des administrateurs ad hoc est établie pour 4 ans avec autant de mises à jour annuelles que de besoin (article R. 53 du code de procédure pénale).

Les conciliateurs

La conciliation à la cour d'appel de Pau
18.12.20

Le conciliateur de justice est un auxiliaire de justice bénévole et assermenté justifiant d’une formation ou d’une expérience juridique que sa compétence qualifie particulièrement pour exercer ces fonctions.

En effet, avant l'engagement d'un procès vous devez, sauf cas particuliers, lorsque votre demande n'excède pas 5 000 euros ou lorsqu'elle a trait à un conflit de voisinage, avoir recours à un mode alternatif de règlement des différends (MARD),faute de quoi elle ne pourra pas être examinée par le juge.

Par ailleurs, dans toutes les matières où vous avez la libre disposition de vos droits vous pouvez rechercher une solution amiable avant de saisir la justice.

Vous pouvez alors vous adresser à un conciliateur de justice. Vous trouverez, en pièces jointes, les listes des conciliateurs de justice des différents tribunaux judiciaires de la cour d'appel de Pau avec leurs lieux et heures de permanence, numéros de téléphone et leurs adresses de messagerie.

Vous pouvez saisir le conciliateur de justice par courrier, par téléphone ou par courriel ou en vous rendant sur le site des conciliateurs de France et en cliquant sur la rubrique "comment saisir le conciliateur".

1° La mission du conciliateur de justice

Le conciliateur de justice intervient bénévolement dans le cadre d’un conflit entre deux personnes physiques ou morales afin d’obtenir un accord amiable entre elles.

La conciliation de justice, procédure simple, rapide et entièrement gratuite peut intervenir en dehors de tout procès.

Elle permet de régler les différends de la vie quotidienne : différends entre personnes, entre bailleur et locataire, avec un commerçant, en matière de consommation, de troubles de voisinage, de copropriété notamment.

Elle peut également intervenir devant un juge ou être déléguée par ce juge à un conciliateur de justice.

Si elle aboutit, elle donne lieu à la signature d’un accord total ou partiel par les parties, constaté par le conciliateur de justice. Cet accord peut être homologué par le juge afin de lui donner force exécutoire ce qui lui permettra d'être exécuté comme un jugement.

2°Comment devenir conciliateur de justice

Devenir conciliateur de justice, c'est exercer une mission bénévole pour faciliter les règlements à l’amiable dans certains litiges de la vie quotidienne.

Pour candidater, il est nécessaire de réunir quatre conditions :
•    être majeur et jouir de ses droits civiques et politiques ;
•    justifier d'une expérience en matière juridique ;
•   ne pas avoir de mandat électif dans le ressort de la cour d'appel où le candidat souhaite exercer ;
•    ne pas exercer d'activité judiciaire, ni participer au fonctionnement du service de la justice.

Les candidatures sont à adresser par courrier au magistrat coordonnateur de la protection et de la conciliation de justice du tribunal judiciaire de votre domicile ou par courriel auprès du tribunal judiciaire de votre lieu de domicile :

 

Françoise PONS, président de chambre honoraire, chargé du suivi de liste des experts judiciaires, de la coordination des conciliateurs de justice, des relations avec l'université

 

Les médiateurs

les médiateurs
18.12.20


De manière générale, un médiateur est choisi pour aider les parties en litige pour les aider à trouver elles-mêmes une issue pour en sortir, à trouver une solution négociée et convenant aux parties.

Le médiateur civil est une personne indépendante chargée de trouver une solution amiable à des litiges civils : conflit de voisinage, litige entre propriétaire et locataire, etc. Elle est obligatoire dans certains litiges et le juge peut l'imposer aux parties dans les cas où il l'estime utile. Il doit valider l'accord trouvé entre les parties avec l'aide du médiateur.

 

Les notaires

Les notaires
18.12.20

Le notaire est un juriste investi d'une mission d'autorité publique qui prépare des contrats sous forme authentique pour le compte de ses clients. Il exerce ses fonctions dans un cadre libéral.

C'est un officier public, nommé par le ministre de la Justice, que l'Etat charge d'une mission de service public. Pour l'exécution de sa mission, l'Etat lui délègue une parcelle de l'autorité publique. Il assure le service public de l'authenticité.