Les nuits bretonnes du droit

Le succès de la représentation du procès d’Hélène Jégado.
23/12/2019 - mise à jour : 23/12/2019
représentation du procès d'Hélène Jégado

Pour la seconde année consécutive, le barreau de Rennes, la chambre des notaires d’Ille-et-Vilaine,  l’école des avocats du grand Ouest (EDAGO), le conseil départemental d’accès au droit 35 (CDAD) se sont associés à la cour d’appel de Rennes pour organiser, le 4 octobre 2019, Les nuits bretonnes du droit.


Le programme de cet événement avait pour objectif de rendre le droit accessible pour tous, de mieux faire connaître les métiers du droit et le monde judiciaire et enfin, d’ouvrir les portes d’un bâtiment judiciaire au plus grand public. C’est ainsi, qu’il a été proposé de 18h30 à 21 heures des rencontres avec des magistrats, fonctionnaires, notaires, élèves avocats, et avocats dans la salle des pas perdus.

Six conférences sur des thèmes très variés (la succession, vente en viager, problème de voisinage, etc.) étaient animées par des avocats et notaires. Quatre avocats ont tenu des permanences de consultations juridiques gratuites. Le conseil départemental d’accès au droit et les représentants de l’association des médiateurs 35 ont pu accueillir également le public.

Puis, à partir de 19h30, des magistrats et fonctionnaires de la cour d'appel, des avocats du barreau de Rennes et des élèves avocats ont rejoué le procès d’Hélène Jégado, présentée comme ayant été la plus grande empoisonneuse de France, jugée en 1851 et exécutée en février 1852.

La salle des assises et la salle grand chambre ont été très vite remplies puisque dès 17h30, le public s’est présenté très nombreux devant le parvis du parlement pour être assuré de faire partie des 300 chanceux pouvant assister au procès. Les déçus ont dû attendre le 17 novembre pour assister, à 15 heures, à la seconde représentation qui sera donnée à aux Archives départementales d'Ille-et-Vilaine.

Il aura fallu huit répétitions pour trouver le ton juste, mémoriser et affiner les textes écrits par Marie-Pierre Rolland, secrétaire générale du premier président. Grâce à leur talent et leur engagement, tous les acteurs d'un jour ont reçu les félicitations du public et des douze jurés tirés au sort.

Chaque participant s’est investi dans son rôle, parfois avec quelques touches d’humour jusqu’aux réquisitions de la peine capitale, prises par Ronan Le Clerc, secrétaire général du parquet général, et au verdict prononcé par la présidente des assises, Patricia Grange-Pitel, présidente de la 6ème chambre B, verdict qui a glacé, un temps, le public. Andrée Georgeault, conseillère à la 4ème chambre, jouait le rôle d’Hélène Jégado et s’est imprégnée de la personnalité de son personnage en restant austère et peu loquace tout au long du procès. 

Devant ce grand succès et l’engouement du public pour cette représentation, une troisième édition des Nuits bretonnes du droit semble incontournable en 2020.

 

En savoir plus


Les acteurs

•Aurore Adam-Danet, secrétaire du premier président, dans le rôle d'Aimé Dentelle.
•Clotide Allix, juriste assistante 9ème chambre sociale, dans le rôle d'un des deux assesseurs.
•Maître Jean-Louis Bernard, avocat au barreau de Rennes, dans le rôle du professeur Malagutti.
•Maître Patrick Bocquet, avocat au barreau de Rennes, dans le rôle de monsieur Veron, témoin.
•Rémi Cassette, avocat, dans le rôle de l'avocat de la défense, maître Dorange.
•Alexandre Ducharne, élève avocat, dans le rôle de maître Bidard.
•Patricia Grange-Pitel, présidente de chambre, dans le rôle de la présidente de la cour d'assises.
•Andrée Georgeault, conseillère à la cour d'appel de Rennes, dans le rôle d'Hélène Jégado.
•Jean-Yves Halgand, retraité contentieux civil, dans le rôle d'un des deux policiers.
•Vincent Hélin, élève avocat, dans le rôle de l'huissier.
•Ronan Le Clerc, secrétaire général du procureur général, dans le rôle de l'avocat général.
•Arthur Pellen, élève avocat, dans le rôle d'un des deux policiers.
•Anne-Emmanuelle Prual, conseillère 9ème chambre sociale, dans le rôle d'un des deux assesseurs.
•Marie-Pierre Rolland, secrétaire générale de la première présidence, dans le rôle de Delphine Le Faouët.
•Virgnie Servouze, greffière, dans le rôle de la greffière des assises.